Heng commence à peindre à la fin des années 90. Le graffiti l‘attire, il fait ses débuts sur Avignon, puis Aix et Marseille. Après des années à peindre uniquement sur les murs, il passe maintenant beaucoup de temps en atelier. Inspiré par la grande ville au départ et son coté démesuré, voire inhumain, il s’obstine à déconstruire le paysage urbain, à casser le rectiligne, à froisser la matière. Spontanément, ses toiles se couvrent de masses dynamiques qu’il façonne par petites touches ou dans un mouvement éructé, faisant surgir du néant un monde en clairobscur fait de nuées de couleurs vives et de perspectives sauvages.

Creatine
160 x 90 cm