Influencé tout d’abord par les plus noms grands du graffiti à Paris ; Steph Cop, Meo, Jonone, Mode 2 ou encore Futura 2000, à la fin des années 1980, et par une adolescence baignée dans le milieu artistique, Jean – Philippe Malot parvint à intégrer une école de dessin technique et artistique pendant deux années consécutives en plus d’être actif en tant que peintre – bombeur. Trop académique pour lui malgré les compliments de ses professeurs, l’artiste quitte l’école pour revenir à sa passion et bombe murs et toiles. Après une seconde formation, il obtient un diplôme d’aménagement d’intérieur, qui le rapproche de l’architecture.
Toujours attiré par le dessin et les croquis des grands maîtres, JP Malot s’interroge sur l’abstrait et la couleur devant les oeuvres de Paul Jenkins et commence à y mêler sa culture de la rue avec la peinture sur toile.

Aujourd’hui, tout en étant directeur artistique depuis 2006, de la société Ministry Of Design, pour laquelle il réalise, importe les créations d’autres artistes et en dirige d’autres pour la création textile, il peint en mélangeant les techniques et fait de ses collages et pochoirs un reflet d’une culture urbaine propre à sa génération. Mélanges d’icônes de magazines, de starlettes éphémères et chanteurs pop, les créations de JP Malot sont un kaléidoscope de notre société, ou le papier glacé pour le clinquant de nos idoles, les couleurs tape à l’œil pour l’arrogance de nos modèles, les figures de la mode sont pour dénoncer ce qui disparaît aussi vite qu’il apparaît.

Shoot the bank 6