Joachim Romain est né au Havre une ville emblématique du courant impressionniste mais aussi de la première Maison de la Culture et de la Jeunesse. Chez lui, l’art, notamment la peinture classique ou contemporaine avait une présence importante et les murs blancs/vides n’existaient pas.

C’est vers 18 ans, en arrivant à Paris, qu’il découvre d’autres univers artistiques comme le graffiti. Parallèlement, vers 15 ans, son père lui offre son premier appareil photo. En tant que havrais, le port, la rouille et l’usure faisaient partie de son environnement et l’attiraient.

Quelques années plus tard, ses premières séries sur l’usure et la typographie urbaine (Urban Typo) sont largement inspirées de cet environnement. Enfin, l’univers de la pub pour lequel il a travaillé, lui a donné les bases de la typographie et des maquettes. Ses passages en imprimerie lui ont développés ses penchants pour le papier et l’envers de la publicité.

C’est ainsi qu’il développera son style inimitable, ou l’impression de ses propres photos prisent au gré de ses voyages, se mêleront aux affiches lacérées et aux formes tracées à la peinture aérosol.

Son succès grandissant en fait un artiste aujourd’hui incontournable toujours à la frontière entre la photographie, le street art et le “nouveau réalisme”. Pierre Restany considérait l’action du mouvement des “Affichistes” comme étant “l’archéologie du présent”… Joachim Romain est, à n’en pas douter, un archéologue du présent.

ArtMer
116 x 89cm
2015